Smart home, smart building

Les concepts de smart home et de smart building font toujours le buzz, même si les développements ne sont pas aussi rapides que prévu. Néanmoins, des premiers signaux positifs autour de l’interopérabilité tendent à lever quelques barrières. L’IDATE DigiWorld estime un marché en croissance qui passera de plus de 200 millions d’objets en 2015 à près de 1 milliard en 2025.

Un marché tiré par la sécurité et la gestion de l’énergie

Les concepts de smart home et de smart building font référence à l’ensemble des technologies permettant d’interconnecter les divers objets au sein de la maison ou du bâtiment, de manière à les gérer, les contrôler et les automatiser. Si certains produits sont encore considérés comme des gadgets (réfrigérateurs ou fours connectés), les particuliers et les entreprises sont prêts à investir pour plus de sécurité (caméras de surveillance connectées) et pour gérer efficacement leur consommation d’énergie, notamment en réalisant des économies via les thermostats et autres dispositifs électriques connectés (ampoules, radiateurs, volets…). Les directives imposées par l’Europe sur les bâtiments neufs pour l’amélioration des performances énergétiques pourraient ainsi contribuer au décollage du marché du smart home et du smart building.

La question de l’interopérabilité abordée par l’industrie

À l’image du large périmètre couvert par le marché, l’écosystème se caractérise par une forte fragmentation, liée à la multitude d’acteurs présents issus d’industries différentes. Le manque d’interopérabilité entre les différents systèmes constitue un frein majeur à l’adoption. La consolidation de deux principales initiatives autour de l’interopérabilité sous la coupelle d’Open Interconnect Foundation représente une véritable avancée. Les géants de l’Internet ont adressé le problème en imposant leur assistant personnel à commande vocale comme standard pour connecter de nombreux objets. Néanmoins ces offres, à l’image d’Alexa (Amazon), Apple Siri et Google Assistant, créent de nouveau une certaine fragmentation.

L’écosystème se réorganise pour la commercialisation

Des partenariats se mettent en place, notamment autour des spécialistes du bâtiment, comme la stratégie d’Apple installant des produits HomeKit directement dans les maisons en construction. Bouygues Immobilier s’est également entouré de partenaires technologiques pour créer son offre de logement connecté.

Malgré des modèles économiques encore flous, la vente de services liés aux données générées par les équipements intelligents serait un levier pour le marché. Le service Amazon Dash Replenishment, compatible avec des équipements Samsung et LG, permet aux appareils de commander automatiquement les consommables (des détergents par exemple) avant épuisement.

 
Croissance modérée attendue du marché du smart home et du smart building
 
Un marché attractif pour de nombreuses industries
Catégories d’acteurs présents sur le marché du smart home et du smart building
Source: IDATE DigiWorld in ''Smart home and smart building market''