E-santé

Malgré de multiples freins liés aux préoccupations autour de la protection des données et de la question du modèle économique, l’industrie de la santé va continuer d’investir dans les solutions d’e-santé. Ces investissements laissent espérer des gains de coûts, une sécurité et une qualité de soins accrues et, au-delà, une amélioration de la santé de la population.

Un marché en effervescence

L’année écoulée a été marquée par la remise en cause des ambitions affichées par les géants du numérique sur le marché des wearables liés au bien-être, qui se sont tournés vers les wearables médicaux. De très nombreux acteurs, des spécialistes de medtech (Philips et Tunstall) aux géants du numérique (Apple) en passant par des start-up et même des assureurs (Axa), ont lancé des dispositifs médicaux connectés ou des solutions de télésurveillance/suivi médical à distance des patients. Ces initiatives mettent au premier plan les séniors, qui disposent d’un fort pouvoir d’achat et consommeront volontiers des applications d’e-santé et de bien-être connecté (concept du “bien vieillir”) ; elles représentent une partie du marché de la silver economy. Un autre domaine d’application prend de l’ampleur : les soins de transition. La télésurveillance des patients hors du milieu hospitalier permet en effet de réduire le risque de réadmission, dont le coût financier est très lourd.

Malgré un potentiel de marché élevé, le modèle économique reste un défi

La dynamique du marché s’explique principalement par l’évolution démographique (vieillissement de la population) et le poids que représentent les dépenses de santé. L’industrie de la santé tente une approche nuancée veillant à protéger la vie privée des patients, tout en assurant une acquisition et une transmission des données de santé sans faille. Au-delà, alors que les politiques de remboursement sont au stade embryonnaire, l’absence de modèle économique viable risque de ralentir le développement du marché. L’industrie doit poursuivre ses études médico-économiques pour aider les autorités à définir comment, et selon quelles priorités, financer la santé connectée. Dans le même temps, le système de santé traditionnel doit connaître un changement radical afin d’offrir un environnement adapté aux transformations induites par la variété des applications d’e-santé.

Un taux de croissance à deux chiffres

Le marché de la santé connectée devrait afficher une croissance annuelle à deux chiffres (en volume et en valeur) entre 2016 et 2021. Les équipements connectés de base (systèmes médicaux connectés et wearables de santé) devraient, selon l’IDATE DigiWorld, croître de 16,2 % en moyenne par an sur la période. Le marché mondial des services de santé connectée (plateformes de prestations de soin, plateformes de données, intégration et déploiement de solutions, services de soins à domicile) devrait atteindre 38 milliards EUR en 2021 (contre 16,3 milliards EUR en 2016), soit une croissance annuelle moyenne de 18,5 % sur la période.

 
Une croissance à deux chiffres pour les services d'e-santé
 
Les géants de l'Internet se tournent de plus en plus vers le secteur médical
Initiatives des géants de l'Internet dans le domaine de l'e-santé
Source: IDATE DigiWorld in ''Ehealth''