Robotique

Vers l’automatisation des industries

par Bertrand COPIGNEAUX

La robotique bénéficie à la fois du développement de technologies émergentes clés et de la transformation numérique des industries. L'industrie manufacturière continue d'être le marché le plus propice, mais d’autres secteurs offrent également des opportunités.

Un marché toujours dominé par la robotique industrielle

Le marché de la robotique devrait dépasser 90 milliards EUR à horizon 2030, avec un taux de croissance annuel moyen de près de 13 % à partir de 2018. L’industrie manufacturière restera, sur la période, le principal marché vertical pour la robotique, suivi par celui de la logistique. Cette croissance sera obtenue principalement grâce au marché – déjà mature – des robots industriels traditionnels et à l’essor de celui des robots collaboratifs et des exosquelettes.

La robotique aura notamment un impact sur la manière dont les produits sont créés, fabriqués et transportés, avec le développement du concept d’usine intelligente et l’adoption des technologies numériques dans les chaînes d’approvisionnement.

L'industrie manufacturière, principal marché de la robotique

Ventes de robots par segment, en 2019 et 2025

Source : IDATE DigiWorld in "Robotics"

Des acteurs verticaux de plus en plus présents

Les fabricants industriels traditionnels de robots sont ceux qui ont le plus de prototypes prêts à faire leur entrée sur le marché. En dehors du marché mature de la robotique industrielle, les fabricants “purs” de robots sont principalement de petits acteurs, développant des robots personnalisés dans des offres de services, en essayant de répondre aux différents cas d’utilisation. Dans ce contexte, les pure players et les start-up sont ceux qui développent les cas d’usage les plus innovants.

On observe toutefois, lorsqu’un segment de marché se développe, une tendance au positionnement d’acteurs issus de l’industrie verticale concernée, qui supplantent généralement les pures players ou les roboticiens généralistes. Aujourd’hui, se retrouvent ainsi en bonne position des acteurs issus de l’industrie agricole, du secteur des équipements médicaux ou de celui de la logistique.

L'Europe, challenger du Japon pour la fourniture de robots

Classement des fabricants de robots industriels selon leur chiffre d'affaires en 2017

Source : Statista

La robotique bénéficie des autres innovations numériques

La robotique est l’une des futures technologies clés pour la numérisation des industries verticales. Par ailleurs, elle bénéficie de la maturation des technologies émergentes comme l’IA, l’IoT et la réalité virtuelle et augmentée. La synergie entre ces technologies a contribué à la numérisation de plusieurs secteurs clés tels que la fabrication (usine du futur), la santé (santé connectée), l’agriculture (agriculture intelligente), les transports (voitures autonomes) …

Ainsi, ces technologies stimulent le développement de la robotique en augmentant les investissements dans les solutions d’automatisation et en transformant la culture technologique des industries. Dans cette perspective, l’évolution conjointe de la robotique et de ces technologies émergentes est perçue comme un puissant vecteur d’automatisation.

La Corée du Sud très en avance dans l'usage de la robotique, les Européens plutôt bien representés

Classement des pays par densité de robots, en 2018

Source : World Robotics, 2019

Robotique et industrie 4.0

La robotique industrielle traditionnelle continuera à dominer le marché du secteur manufacturier et celui de la logistique entre 2018 et 2030, avec un taux de croissance annuel moyen de 9,5 % sur la période, grâce à l’émergence de l’industrie 4.0. Ce marché est dominé par les robots industriels traditionnels, de plus en plus rejoints par des robots collaboratifs qui peuvent interagir avec des travailleurs humains et offrent des solutions moins coûteuses, plus flexibles. Les besoins des industriels de contrôler et d’exploiter les données en temps réel, afin de rationaliser le processus de production, favorisent le développement de l’industrie 4.0.

Cela ouvre la voie à des investissements dans les infrastructures de production et de logistique, largement soutenus par les acteurs industriels et les gouvernements nationaux. En Allemagne et en Corée du Sud, par exemple, les investissements se concentrent principalement sur le développement d’offres techniques, tandis qu’en France et en Chine, ils visent la modernisation des industries existantes.

Pour accéder à l'intégralité des contenus,

merci de vous identifier ou de créer votre compte.

Se connecter

Votre accès vous donne droit à la version en ligne pour un accès à la totalité des contenus interactifs (chiffres clés, infographies, points de vues d’experts) disponibles sur tous vos supports : tablette, ordinateur, smartphone.

S'inscrire

Mot de passe oublié

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Indiquez votre email pour recevoir le lien de réinitialisation.