6G

Encore un changement de paradigme ?

par Basile CARLE

Alors que les premiers réseaux 5G démarrent tout juste à travers le monde, la course au développement du réseau mobile de prochaine génération a déjà commencé. Les contours de la 6G sont encore flous mais les pistes de développement sont là. Elles devraient, d’ici dix ans, comme pour les générations précédentes, mener aux premiers déploiements.

Un futur marché dans la continuité de la 5G

Si la 5G devait apporter un changement de paradigme, ne se contentant plus de transporter voix et données mais s’intéressant aux besoins de nouveaux acteurs et à de nouveaux modèles économiques, la 6G, bien que devant résoudre d’importants défis technologiques, s’inscrira à bien des égards dans la continuité.

Sur le papier, il s’agira donc de faire toujours mieux en permettant des débits de l’ordre du Térabit/s et une latence de 0,1 ms avec une consommation plus faible, tout en augmentant la fiabilité et en apportant des capacités de localisation 3D de l’ordre du cm. Les défis sont importants car l’exploitation de bandes de fréquences jusqu’à 10 THz va poser des problèmes, en raison de la portée plus que limitée de ces fréquences (une dizaine de mètres), qui nécessiteront de nouveaux modèles de déploiements et peut-être l’émergence de nouveaux acteurs économiques.

La 6G doit significativement améliorer les capacités de la 5G

Comparaison des indicateurs clés de la 5G et 6G

schema
Source : IDATE DigiWorld based on "6G-The Next Frontier"

La 6G, un enjeu stratégique

À ce jour, différents types d’acteurs sont impliqués dans le développement de la 6G : les équipementiers bien sûr, les opérateurs, mais aussi les universités et centres de recherches. S’il faut noter l’initiative du groupe 6G Flagship, créé par l’université finlandaise d’Oulu, un partenaire majeur de Nokia, il faut aussi souligner la dynamique lancée par l’Asie (Chine, Japon, Corée du Sud) et, dans une moindre mesure, les États-Unis. L’enjeu pour tous ces acteurs est important car, comme pour la 5G et la 4G auparavant, il s’agit, à travers la construction des standards, de s’assurer la plus grande maîtrise de la propriété intellectuelle, synonyme de royalties et de plus grande indépendance vis-à-vis des autres puissances économiques et géostratégiques. À travers les orientations prises et les fonctionnalités, c’est la création d’un écosystème et d’externalités positives qui sont en jeu, d’où l’implication des gouvernements.

Sécurité et protection de la vie privée, un différentiateur clef de progression pour la 6G

Évolution entre 5G et 6G sur les paramètres clefs de sécurité, capacité d’adaptation, efficacité spectrale, intelligence et efficacité énergétique

schema
Source : Ivan Gromicho, KAUST via nature

L’intelligence artificielle, le socle pour un réseau plus agile

Les apports conceptuels de la 6G sont déjà contenus en germe dans la 5G, mais ceux-ci, pour se réaliser, auront sans doute besoin de plus de maturité et de développements technologiques. Il en va ainsi de l’utilisation de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, dont l’usage est encore aujourd’hui balbutiant dans les réseaux. Alors que les système MIMO massifs devraient se multiplier et les topologies de réseau se complexifier, une automatisation et une optimisation dynamique de l’utilisation des ressources sont plus que jamais nécessaires. Alors que la 5G aura mis au centre de son fonctionnement le principe de virtualisation, l’intelligence artificielle aura pour tâche de supporter une architecture liquide et décentralisée, du cœur de réseau à la partie radio.

La 6G étend les applications de la 5G

Cas d’usages envisagés pour la 6G

schema
Source : Ivan Gromicho, KAUST

Quelles applications pour la 6G ?

Grâce à une capacité accrue des réseaux en termes de débits, latence et disponibilité, les mêmes applications que celles évoquées pour la 5G devraient être mises en avant, en étant améliorées. Diffusion de vidéos à la résolution accrue (8K à 64k), Internet tactile, téléprésence holographique, expérience de réalité étendue (AR/VR/MR) devraient ainsi être rendus possibles. Surtout, l’hyperdensification des réseaux, leurs capacités de localisation en intérieur et le support de capteurs omniprésents dans l’environnement de l’utilisateur doivent permettre une meilleure contextualisation des services. Mais au-delà de ces expériences enrichies par des capacités toujours plus importantes, l’appropriation par les acteurs privés et publics, ainsi que la création de nouveaux modèles économiques, restent les enjeux principaux.

Pour accéder à l'intégralité des contenus,

merci de vous identifier ou de créer votre compte.

Se connecter

Votre accès vous donne droit à la version en ligne pour un accès à la totalité des contenus interactifs (chiffres clés, infographies, points de vues d’experts) disponibles sur tous vos supports : tablette, ordinateur, smartphone.

S'inscrire

Mot de passe oublié

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Indiquez votre email pour recevoir le lien de réinitialisation.