Industrie

Un secteur complexe et fragmenté

par Baptiste ROZE

L’implémentation de nouvelles technologies est un facteur clé de compétitivité et de productivité pour le secteur manufacturier, qui peut permettre de réduire de 5 à 8 % les coûts de production. Très diversifié en termes d'activités, de taille d'entreprise et de maturité technologique, le secteur manufacturier est vaste et complexe, ce qui rend le rythme d’adoption de ces technologies très variable.

Différents potentiels de marché pour différentes industries

Si le potentiel de marché dans le secteur manufacturier est évident, ce dernier représentant ne serait-ce qu’en Europe plus de 2 millions d’entreprises et 14 % du PIB, les industries les plus matures, en termes d’adoption de nouvelles technologies, telles que l’industrie de l’automobile ou l’aérospatiale, semblent les candidats privilégiés à son adoption précoce. Suivront les industries de transformation, telles que la chimie, la pharmacie et l’agroalimentaire, qui sont confrontées à des niveaux de complexité supplémentaires dans l’automatisation des processus. En revanche, les secteurs qui dépendent encore fortement de la fabrication manuelle, tels que le textile, le luxe et le cuir, sont susceptibles d’accuser un certain retard.

Un secteur stratégique pour l'économie européenne

Part dans l'économie et dans l'emploi du secteur manufacturier en Europe, en 2016

Source : Eurostat

Un positionnement des acteurs du marché de plus en plus clair

90 % des machines n’étant pas connectées dans l’industrie aujourd’hui, les manufacturiers sont souvent favorables au développement de l’industrie 4.0 dans leurs usines ; ils mettent en place, pour les plus grandes d’entre elles, projets pilotes d’innovation et plans d’adoption à l’échelle globale.

L’offre purement “produits”, et bien que les équipementiers restent à la base de la chaîne de valeur, se tourne vers une offre hybride “produits et services” (voire uniquement de services – PaaS). Des consortiums entre équipementiers, opérateurs télécoms, détenteurs de plateformes et de services informatiques émergent (Software AG et Deutsche Telekom, Telefónica et Ericsson, etc.).

Ainsi, les acteurs des TIC prennent une part de plus en plus importante sur le marché, fournissant la connectivité et les services numériques nécessaires à la mise en place de solutions mises à l’échelle.

Une chaîne de valeur fragmentée

La chaîne de valeur des acteurs de l'industrie 4.0

schema
Source : IDATE DigiWorld

Des objectifs sectoriels porteurs

Conséquence directe de la concurrence mondiale, la demande de solutions pour réduire les coûts et accroître l’efficacité dans le secteur manufacturier augmente. Afin d’anticiper, de prévoir et d’adapter rapidement la production, les industriels sont aussi à la recherche de technologies à même d’apporter de la flexibilité dans leurs processus de fabrication : robotique, automatisation, 5G IoT….

Le secteur est également à la recherche d’une meilleure intégration des travailleurs au processus de fabrication : de nouvelles interfaces utilisateur fondées sur des appareils mobiles émergent, de même que la mise en contexte des interfaces de commande et de pilotage, AR/VR, etc.

Toutefois, le secteur manufacturier connaît une certaine inertie à l’adoption de nouvelles technologies et des objectifs de production et budgets à court terme qui rendent difficiles les investissements massifs nécessaires.

Des bénéfices qui vont au-delà de l'aspect logistique

Les bénéfices des solutions AR/VR pour l'industrie 4.0

schema
Source : IDATE DigiWorld in "The immersive technologies market (VR/AR/MR)"

Le secteur manufacturier à l’heure de la 5G

L’allocation des bandes et l’émergence d’offres 5G au niveau mondial, représentent de réelles opportunités d’exploitation pour les industries manufacturières. Certaines ont déjà vocation à développer leurs propres réseaux privés à travers le monde, tel que Volkswagen et son projet “Industrial Cloud” visant à connecter ses 122 usines, afin d’optimiser le service global de production.

Les technologies évoquées ici sont toutes tributaires de la mise en place d’un vecteur de communication tel que la 5G. Elle favorise les cas d’usages de l’inter-connectivité des objets, du contrôle en temps réel des chaînes de production, de la communication M2M et H2M, de l’AR/VR, ou encore de l’analyse de données de production.

La servicisation va également toucher le secteur manufacturier

Manufacturing-as-a-service, réorganisation de la chaîne de valeur

schema
Source : IDATE DigiWorld

Pour accéder à l'intégralité des contenus,

merci de vous identifier ou de créer votre compte.

Se connecter

Votre accès vous donne droit à la version en ligne pour un accès à la totalité des contenus interactifs (chiffres clés, infographies, points de vues d’experts) disponibles sur tous vos supports : tablette, ordinateur, smartphone.

S'inscrire

Mot de passe oublié

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Indiquez votre email pour recevoir le lien de réinitialisation.