Cloud computing

La porte d’entrée vers le B2B pour les leaders OTT

par Vincent BONNEAU

Le cloud computing reste la locomotive du secteur informatique B2B et pèse déjà près d’un tiers des dépenses informatiques. Le secteur est largement dominé par les leaders des services B2C, qui profitent de ces technologies pour se diversifier dans les segments B2B. Le cloud sert de socle pour toutes leurs autres technologies (IoT, intelligence artificielle, big data…) diffusées ensuite comme des briques complémentaires.

Un marché qui ne ralentit pas

Le marché du cloud computing public pèse près de 139 milliards EUR en 2019 et continue d’afficher des taux de croissance à près de 20 % par an qui en font à la fois le plus gros segment Internet et la locomotive du secteur. Le marché du cloud profite de la migration de l’informatique des grands groupes, mais aussi plus largement de l’informatisation des PME, peu équipées auparavant pour des raisons de coût. L’Amérique du Nord est de très loin le marché le plus développé (encore près de 50 % du marché en 2023 !), comme d’ailleurs sur tous les marchés informatiques. Les segments de marché les plus développés sont l’IaaS (Infrastructure as a Service), permettant d’utiliser des ressources informatiques (stockage, puissance de calcul…) à la demande, et le SaaS (Software as a Service), permettant d’utiliser des applications partagées en ligne.

Le leadership américain sur le cloud reflète celui du monde de l'IT et des logiciels B2B

Évolution des revenus du cloud computing public par région

Source : IDATE DigiWorld in "World OTT markets"

Un écosystème essentiellement nord-américain

Le marché du cloud computing public se partage essentiellement entre quatre acteurs majeurs, dont trois acteurs nord-américains (Amazon, Microsoft et Google) désormais challengés par Alibaba, qui enregistre des taux de croissance très élevés à la faveur de son internationalisation. Ils se partagent fin 2018 près de 71 % du marché du cloud public. Le cloud public constitue pour ces grands acteurs OTT, plutôt axés sur le grand public, la première étape sur le marché B2B avant une diversification plus large (IoT…)

Les acteurs du SaaS (type Salesforce) ont logiquement des parts de marché plus faibles, car ils sont positionnés sur des segments spécifiques, alors que les solutions IaaS s’adressent à tous. La donne est relativement similaire sur le cloud computing privé, avec une domination nord-américaine, mais avec souvent d’autres acteurs clés comme IBM et les grands intégrateurs en général.

Amazon et Microsoft captent la moitié du marché du cloud public

Principaux acteurs du cloud public dans le monde, en 2018

Source : Canalys, 2018

De nouveaux modèles pour le cloud et la virtualisation

Le développement du cloud se poursuit très rapidement grâce à son fort retour sur investissement, malgré les nombreux challenges. Les entreprises se montrent encore parfois hésitantes, du fait des problèmes autour des données (sécurité, contrôle des données), voire des performances techniques. La souveraineté est aussi un enjeu pour les États, à l’instar de la nouvelle initiative Gaia-X en Europe. Enfin, l’effervescence autour du cloud qui se traduit par un nombre grandissant de data centers, soulève des questions en termes de consommation électrique, dans le contexte du changement climatique.

Les principes du cloud (notamment la virtualisation) se développent aussi désormais au-delà du secteur informatique, notamment dans les télécoms, à travers les solutions de SDN/NFV et de slicing dans la 5G. Ils se diffusent aussi progressivement au-delà du modèle initial centralisé, avec une approche distribuée appelée edge computing.

Vers un cloud computing plus distribué

Part des revenus du edge computing dans le cloud computing

Source : IDATE DigiWorld in "Edge Computing"

Amazon, le leader incontesté (WEB-only)

En se lançant sur le marché du cloud en 2006, à la surprise générale, avec AWS, Amazon a réussi un pari osé. Amazon Web Services est devenu un des piliers et une source de revenus – et surtout de marges – très importante, malgré un positionnement très agressif sur les prix. La contribution aux profits a en effet atteint plusieurs fois 90 % de revenus. L’offre est pléthorique, avec plus d’une centaine de services. En profitant de son leadership sur le marché du cloud, Amazon s’étend naturellement dans d’autres domaines pourtant dominés historiquement par d’autres acteurs spécialistes, et prend même souvent la première place du marché (même en partant en retard), autour notamment des plateformes IoT.

Le rôle majeur du cloud dans les bénéfices d'Amazon

Profits de Amazon, globalement et pour l'activité cloud

Source : Amazon/Statista

Pour accéder à l'intégralité des contenus,

merci de vous identifier ou de créer votre compte.

Se connecter

Votre accès vous donne droit à la version en ligne pour un accès à la totalité des contenus interactifs (chiffres clés, infographies, points de vues d’experts) disponibles sur tous vos supports : tablette, ordinateur, smartphone.

S'inscrire

Mot de passe oublié

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Indiquez votre email pour recevoir le lien de réinitialisation.